Implant dentaire et greffe osseuse

La résorption de l’os alvéolaire est un obstacle au succès de l’implantation dentaire. En effet, si le volume osseux est peu suffisant, l’ancrage des implants est impossible. Pourtant, la résorption de l’os se produit souvent lorsque l’extraction de la dent s’est déroulée de façon violente ou bien lorsque le patient est resté édenté pendant trop longtemps. Pour que l’implantation puisse avoir lieu, il faut procéder à une greffe osseuse.

La greffe osseuse, c’est quoi ?

  • Une technique efficace

La greffe osseuse est une technique appliquée pour restaurer la densité osseuse de la mâchoire. Il s’agit d’une intervention chirurgicale mineure qui se fait sous anesthésie locale ou générale, selon la technique adoptée. Bien entendu, elle doit être assurée par un chirurgien compétent.

  • Les différents modes opératoires

Actuellement, il existe différentes techniques de greffe osseuse. La plus courante est l’autogreffe. Elle consiste à implanter dans la mâchoire d’un patient de l’os prélevé sur une partie de son corps. La plupart du temps, le greffon est extrait du tibia, du menton, de la hanche ou encore du crâne.

Grâce au développement des recherches concernant les soins dentaires, la greffe sans prélèvement est maintenant possible. Pour obtenir la quantité d’os manquante, le dentiste utilise alors un greffon synthétique, obtenu avec des matériaux synthétiques comme les phosphates tricalciques.

Certains dentistes misent aussi sur le greffon allogène qu’on commande auprès d’une banque spécialisée. Il est bien sûr extrait du corps d’un être humain. Enfin, l’utilisation d’un greffon d’origine animale est également possible.

  • Le principe de l’intervention

Faire une greffe osseuse dentaire, c’est placer dans la mâchoire un greffon afin de combler la zone présentant une quantité d’os insuffisante. Le transplant est fixé avec des vis d’ostéosynthèse. Cette procédure permet une régénération osseuse.

L’hospitalisation du patient est indispensable surtout en cas d’autogreffe. En effet, l’opération doit se dérouler sous anesthésie générale vu qu’il faut encore prélever le greffon. La durée de l’opération varie entre 30min et 3 h selon sa complexité.

Dans certains cas, le dentiste réalise en même temps la pose des implants et la greffe osseuse. Si la transplantation simultanée n’est pas possible, il faut attendre entre 3 et huit mois avant de programmer l’implantation.

On peut dire que le temps de cicatrisation est assez long. Pourtant, la patience est de mise si on veut obtenir le volume osseux nécessaire. Pour accroître le taux de succès de l’intervention, le patient doit aussi suivre à la lettre les traitements postopératoires.

greffe-osseuse

Que se passe-t-il après l’opération ?

Après une greffe osseuse, le patient peut ressentir un peu de douleur surtout lorsque l’effet de l’anesthésie se dissipe. L’apparition d’un œdème facial est aussi prévisible. Bien entendu, il faut avoir une bonne hygiène buccale afin d’éliminer les risques d’infection.

Ainsi, après chaque prise de repas, il est indispensable de bien nettoyer les dents et les gencives. L’utilisation d’une brosse ultrasouple est plus que requise. Faire des bains de bouche avec des produits adéquats est aussi nécessaire pendant environ 8 jours.

Après une greffe osseuse, il faut aussi faire attention à l’alimentation. Il est recommandé de prendre de la nourriture molle et froide. Les aliments trop salés ou acidulés sont à éviter. Il en est de même en ce qui concerne le tabac et l’alcool.

La greffe osseuse, une opération coûteuse ?

En effet, la greffe osseuse est un traitement assez coûteux. De plus, les frais ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Notons aussi que la technique comporte des risques assez importants. Elle peut engendrer des lésions nerveuses ou vasculaires artérielles assez importantes.